Lointains qui n'ont point de frontières, confins sans feu, joie ni lumière,

Me direz-vous en quelle nuit s'en est allée celle que j'aimais ? 

 

Fol abîme ouvre moi tes ailes pour recevoir ce corps meurtri

Par un trop long et froid silence en ce cachot où je survis ! 

 

L'espérance – mot vide de sens – n'a plus de place en mon esprit.

Mon absence creusera l'espace qu'en t'en allant tu as rempli...

 

Le vide laissé par ta présence tel un fantôme à mes sens

Avides, n'aura forme ni attrait, tu seras là où je serai...